Kulturagentinnen und Kulturagenten Schweiz

Présentation du projet

«Des Agent.es Culturel.les pour des écoles créatives» est un projet d’éducation culturelle et de développement pédagogique. En collaboration avec les écoles partenaires, le projet a pour objectif d’établir et d’intégrer au quotidien scolaire une offre d’éducation culturelle de haute qualité, interdisciplinaire et répondant à des besoins. Le projet permet aux écoles d’identifier leurs représentations, leurs vœux et leurs objectifs en matière d’éducation culturelle, et de traduire ces éléments de manière concrète et spécifique. Par des collaborations et des apprentissages partagés avec des artistes indépendant.e.s ainsi qu’avec les institutions artistiques et culturelles locales, les écoles ont l’opportunité de développer leur culture institutionnelle. Les institutions artistiques et culturelles font de même. Le projet «Des Agent.es Culturel.les pour des écoles créatives» veut par ailleurs éveiller l’intérêt pour l’art chez des enfants et des adolescent.e.s et encourager une participation culturelle spontanée.

Les éléments constitutifs du projet

Le projet «Des Agent.es Culturel.les pour des écoles créatives» comporte cinq éléments constitutifs. Ces éléments sont interdépendants et caractérisent le projet. Ces éléments sont «Les Agent.es Culturel.les», «Le ou la délégué.e culturel.le», «La réflexivité et la production de connaissances», «La feuille de route culturelle» ainsi que «L’argent d’art».

La réflexivité et la production de connaissances 

La production de connaissances et un regard réflexif sur leur action sont constitutifs de l’activité des Agent.es Culturel.les. Le secrétariat général du projet les accompagne et les conseille dans leur parcours. Les contributions rédactionnelles liées à cet élément contribuent à professionnaliser le domaine de l’éducation culturelle. Elles constituent une plus-value durable pour le champ d’activité de la médiation culturelle.

La feuille de route culturelle

Chaque école développe une feuille de route culturelle en collaboration avec son Agent.e Culturel.le. Elle y définit ses objectifs pour le développement culturel de l’établissement. Des ressources existantes y sont intégrées, comme par exemple les initiatives d’enseignant.e.s particulièrement motivé.e.s par le projet, des offres culturelles régionales ou les compétences d’artistes professionnel.les de la région.

Le ou la délégué.e culturel.le

Chaque école nomme un.e enseignant.e en tant que délégué.e culturel.le. Cette personne met l’Agent.e Culturel.le en lien avec l’ensemble des acteurs scolaires et représente le projet au sein de l’établissement et du corps enseignant.

L’argent d’art

Les moyens financiers réservés pour le projet des Agent.es Culturel.les sont nommés «Art d’art». L’argent d’art sert à réaliser les projets lancés par les Agent.es Culturel.les. Cet argent est limité. Au besoin, l’Agent.e Culturel.le recherche des financements complémentaires.

Les porteurs et porteuses de projet

«Des Agent.es Culturel.les pour des écoles créatives » est un projet lancé et soutenu par la Fondation Mercator Suisse, en collaboration avec les cantons d’Appenzell Rhodes-Extérieures, de Berne, de Fribourg, de Saint-Gall, de Thurgovie, du Valais et de Zurich. L’association nationale Médiation Culturelle Suisse a été mandatée pour sa mise en œuvre. Le projet a débuté dans les premières écoles en août 2018. La deuxième étape du projet a débuté en été 2019 dans les cantons d’Appenzell Rhodes-Extérieures, de Saint-Gall et de Thurgovie. Chaque étape durera quatre ans.

Les Agent.es Culturel.les

Les Agent.es Culturel.les constituent les pierres angulaires et les leviers du projet. Ils et elles connaissent le champ culturel, sont souvent actifs et actives en tant qu’artistes et ont une expérience avérée des projets avec les enfants et les jeunes. Ils et elles travaillent au sein de l’école et y ont une place de travail dédiée. Ils et elles organisent par exemple des formations continues pour les enseignant.e.s, des projets artistiques avec les élèves et des artistes de la région, ou lancent des collaborations avec les institutions culturelles régionales. Ils et elles œuvrent pour une vision commune du rôle de l’éducation culturelle au sein de leur école, ainsi que pour un développement culturel en milieu scolaire. Pour ce faire, ils et elles développent des projets dans les différents domaines de l’art et de la culture professionnelle et contemporaine – film, théâtre, sculpture, peinture, ou encore performance et musique. Chaque Agent.e Culturel.le intervient dans deux écoles, avec un taux d’activité global de 60%. Il y a en tout 9 Agent.es Culturel.les pour 17 écoles partenaires.

Faites connaissance des Agente.es Culturel.les!

Projets partenaires et modèles

Le projet suisse se base sur les expériences faites en Allemagne de 2011 à 2015 par la Kulturstiftung des Bundes et la Stiftung Mercator avec le projet «Kulturagenten – für kreative Schulen». Ce programme a été réalisé avec 46 Agent.es Culturel.les dans 138 écoles de cinq Länder (cantons allemands). Une deuxième édition est en cours depuis l’année scolaire 2015/16 et jusqu’à 2019. Le programme allemand s’est inspiré du programme anglais « Creative Partnerships » (2002–2011).

Les expériences documentées dans le cadre du projet allemand sont à disposition sur le site web du projet. Elles donnent de précieuses informations sur le concept des «Agent.es Culturel.les».

Le site web propose également des textes tirés de la publication sur la première phase du programme allemand, par exemple un profil de l’Agent.e Culturel.le, une présentation de la feuille de route culturelle, ou encore les missions de délégué.e culturel.le. Les archives du projet invitent à découvrir l’ensemble des projets réalisés. Voici quelques exemples: Jahresthema «Eine Frage der Perspektive»;  Sprache durch Radio, Graffiti und antike MusikMY SPACE – Architektur als HandlungsraumEin Theatertag fürs Schulpersonal.

Le projet suisse intègre et fait évoluer les expériences allemandes tout en les adaptant au contexte suisse.

Blog

Le blog varie les points de vue en donnant la parole aux acteurs.trices du projet. Des auteurs.trices qui sont aussi des parties prenantes ainsi que des invité.e.s commentent les processus, les actions et les thématiques qui émergent au fil du projet entre 2018 et 2023. Ils et elles s’expriment par des contributions scientifiques, des retours d’expérience, des textes poétiques ainsi que par des images.